Biographie 

À PROPOS

Didier CLAES

Didier CLAES né le 31 janvier 1965 à Hal en Belgique. J'ai grandi dans le milieu ouvrier dans la région de Tubize. Baigné dans la violence paternelle liée à l'alcoolisme et la totale passivité maternelle. La maltraitance que je qualifie de lynchage psychologique y était quotidienne. Culturellement c'est le quart monde. Le vouvoiement est pratiqué quotidiennement.

Initié à l'âge de 6 ans au dessin par l'un de mes oncles. Mes premiers pas consistaient a agrandir des images de bandes dessinées à l'aide de la méthode des carrés. 

Je me suis très vite intéressé au cinéma, à la musique, aux décors dans les films de science fiction, à l'architecture et au mobilier moderne, à la photographie et à l'image, à la nature et aux paysages. Tout ce qui touche à l'esthétique. 

Mon adolescence a été extrêmement chaotique. Les interactions sociales sont très compliquées. Je change régulièrement d'école, je suis plusieurs fois déscolarisé. L'agressivité de mon père est extrême car il ne supportait pas ma différence qu'il estimait de faiblesse. Entre l'âge de 14 et 18 ans, je fais plusieurs tentatives de suicides suivit d'hospitalisations. 

En 1984,  je m'inscris dans une école d'arts-plastiques en 4° année du secondaire à l'institut Sainte-Marie à Saint-Gilles (Bruxelles). Je suis heureux d'enfin pouvoir prendre une voie qui m'intéresse, une voie dans le domaine artistique.

En 1986, complètement saoul mon père me menace de mort avec une hache. Cet acte d'une violence inouïe me met en état de choc et me pousse a quitter ma famille.  Début 1987 je quitte le domicile familial dans un état psychologique très détérioré. Avec notamment un TSA non traité (trouble du spectre de l'autisme). Autisme aggravé dans le temps par un trouble de la personnalité lié a la maltraitance subie durant mon enfance et adolescence. 

A la fin de mes études secondaires artistiques, j'envisageais d'aller à l'université pour étudier le design ou l'architecture, c'est l'architecture que j'ai choisi.

  

En 1988 j'entame  des études d'architecture à l'institut supérieur d'architecture La Cambre de Bruxelles et j'obtiens mon diplôme d'architecte en 1993. 

Entre 1994 et 2003 je travaille comme collaborateur dans différents bureaux d'architecture à Bruxelles. Les relations inter-personnelles sont compliquées et la pression psychique énorme. Des crises psychotiques sont de plus en plus présentes et je sombre peu à peu dans l'alcoolisme.

Début des années 2000, mon état de santé s'effondre et un burnout autistique se déclenche avec des crises psychotiques très intenses.

En 2003 mes activités professionnelles sont stoppées suite à ce burn-out. Je perd totalement pied avec la réalité. En quelques mois mon état de santé se détériore et une fibromyalgie très aiguë m'immobilise complètement. C'est le début de la descente dans l'enfer de la douleur et des traitements médicaux notamment les antidépresseurs, la morphine et autres antalgiques.

Entre 2005 et 2015 c'est 10 ans en enfer que je vais vivre, totalement coupé du monde et noyé dans les traitements médicamenteux.

Au milieu de l'année 2015 mon état de santé s'améliore un peu. J'arrête la morphine et Je me remet a travailler lentement sur ma passion la plus forte, l'images et les transformations numériques. 

Mon travail consiste en la transformation d'images numériques a base de fleurs et de paysages. La recherche au niveau du cadrage, de la lumière et de la couleur est prépondérante. J'aime énormément la peinture impressionniste, notamment le peintre Monet.  

Au début 2000, dans l'un de mes rêves nocturnes, je volais tout en haut d'une montagne d'où j'avais une vue sur un paysage incroyable. Un rêve du monde comme le jardin de Monet. C'est ce paysage qui inspire mon travail actuel. 

Les difficultés dans les interactions sociales liées à mon autisme sont très invalidantes dans l'évolution et surtout dans la diffusion de mon travail. 

(...)

 

 

 

Didier CLAES

Je rêve d'un monde 

comme le jardin de Monet

 Photographie 

Goldberg Variations - J-S Bach
00:00 / 00:00