Biographie 

À PROPOS

Didier CLAES

(biographie en cours d'écriture)

 

Didier Raoul Philémon CLAES né le 31 janvier 1965 à Hal en Belgique. J'ai grandi dans un milieu ouvrier baigné dans l'alcoolisme et la violence paternelle. Culturellement c'est le quart monde et le vouvoiement est pratiqué. 

Initié à l'âge de 6 ans à l'esthétique et au dessin par l'un de mes oncles, Jean Hiroux. Mes premiers pas consistaient a agrandir des images de bandes dessinées à l'aide de la méthode des carrés. 

Je me suis très vite intéressé au cinéma, à la musique, aux décors dans les films de science fiction, à l'architecture et au mobilier moderne, à la photographie et l'image, et surtout à la nature et aux paysages.

Mon adolescence est extrêmement chaotique. Je change régulièrement d'école.  L'agressivité de mon père est extrême et je sombre peu à peu dans l'alcool et la drogue. Entre l'âge de 12 et 18 ans je fais plusieurs tentatives de suicides.

A l'âge de 13 ans un adulte abuse sexuellement de moi, c'est ma première expérience sexuelle. 

En 1984 je décide de m'inscrire dans une école d'arts-plastiques à Bruxelles en 4° année du secondaire, l'institut Sainte-Marie à Saint-Gilles et ce malgré les opinons de mon père. 

Durant toute mon enfance et adolescence  mon père alcoolique fera tout pour détruire toutes mes envies et motivations de projet d'avenir quel qu'il soit jusqu'a me pousser plusieurs fois au suicide. En 1986, complètement saoul il me menace de mort avec une hache et je me défend en le poignardant violemment avec un tournevis.  

Début 1987 je quitte le domicile familial dans un état psychologique très détérioré. Les interactions sociales sont compliquées.

C'est cette année, arrivé à Bruxelles que je fais mon coming-out vis à vis de ma famille. Les humiliations de mon père qui en suivront n'auront aucunes limites. 

Mon enfance et adolescence n'ont été que maltraitance. Chaque jour je n'aspirais qu'a une seule chose, quitter cette maison.

Arrivé à la fin de mes études secondaires assez tardivement (23 ans), je voulais aller à l'université pour étudier le design ou l'architecture, c'est l'architecture que j'ai choisi.

J'ai toujours été préoccupé par notre environnement de vie qu'il soit naturel ou bâti. 

  

En 1988 j'entame  des études d'architecture à l'institut supérieur d'architecture La Cambre de Bruxelles et j'obtiens mon diplôme d'architecte en 1993. 

Entre 1994 et 2003 je travaille comme collaborateur dans différents bureaux d'architecture à Bruxelles en tant que concepteur, gestionnaire  de chantier, conception de mobilier, présentations de projets, 3D et images de synthèse, etc... Les relations inter-personnelle sont compliquées

En 2003 mes activités d'architecte sont stoppées suite à un burn-out et je perds mon emploi. Plus tard on découvrira que j'étais dans un épisode "maniaque" d'un trouble de la personnalité bipolaire. Je perd totalement pied avec la réalité. Je tente dans l'euphorie une nouvelle activité basée sur l'image de synthèse en architecture, mais  en quelques mois mon état de santé s'effondre et une fibromyalgie très aiguë m'immobilise complètement. C'est le début de la descente dans l'enfer de la douleur et des traitements médicaux et de la morphine.

Lors de recherches, d'études et consultations avec différents psychiatres et psychologues on découvre des symptômes du trouble de la personnalité limite "borderline" (trouble de l'humeur) ainsi que du "TDA/H" (trouble de l'attention avec hyper activité) dont les origines sont liées à la maltraitance subie durant mon enfance et adolescence.

On constate aussi un trouble du spectre de l'autisme (trouble de la communication sociale) qui semble être le point central de mes problèmes.

Au milieu de l'année 2015 mon état de santé en tant que fibromyalgique s'améliore tout doucement. J'arrête la morphine et Je me remet a travailler lentement sur ma passion la plus forte, l'images et les transformations numériques. Cependant, je suis toujours sous traitement médical, principalement sous benzodiazépines (anxiolitiques). 

Entre 2018 et 2020 je suis dans une période hyper active. Je produit plus de 60.000 compositions photographiques. Je travaille jours et nuits, je dors très peu et mon psychique joue aux montagnes russes. Ma fibromyalgie refait surface et je suis sous traitement  à base de Tramadol, produit dont je suis devenu totalement dépendant.   

Mon travail actuel consiste en la transformation d'images numériques a base de fleurs et de paysages.

En 2015. Je me suis mis a photographier des plantes et fleurs de mon jardin et de mon quartier lors de mes promenades journalières.  Ainsi que les paysages des champs qui l'entourent.

Mes premiers essais numériques remontent aux milieux des années 1990 quand je découvre le dessin par ordinateur.

La recherche au niveau du cadrage, de la lumière et de la couleur est prépondérante.  

Je me limite quasi exclusivement à la nature. 

J'ai ensuite superposé différentes images sous forme de calques sous photoshop en appliquant un niveau de transparence à chaque calque. Je travaille principalement avec un iphone et un ipad pro. J'utilise un réflex Canon 7D pour les photos de bases. Avec le temps le nombre de calques s'est fortement multiplié. Chaque image est réutilisée plusieurs fois pour en faire de nouvelles, toujours en utilisant le principe des calques. Images après images mes compositions finissent par comporter un nombre très important de calques. et se rapproche de la peinture.

Début des années 2000, dans l'un de mes rêves nocturnes, je volais tout en haut d'une montagne d'où j'avais une vue sur un paysage incroyable. C'est ce paysage qui inspire mon travail actuel.

Je n'ai à ce jour jamais exposé. 

(...)

 

 

 

Didier CLAES

HISTOIRE d'ARBRE(S)

Photographie

Goldberg Variations - J-S Bach
00:00 / 00:00